Crip Camp : la révolution des éclopés

Retour d’image vous recommande :

Crip Camp : la révolution des éclopés (Titre original : Crip Camp : A Disability Revolution) de Nicole Newnham et James Lebrecht
Documentaire, États-Unis, 2020 / durée : 1h48 – Disponible sur Netflix – avec audiodescription et sous-titrage pour sourds et malentendants en français.

Le « Crip Camp » en question, c’est le camp Jened, un camp de vacances destiné aux jeunes en situation de handicap, ouvert de 1951 à 1977, non loin de Woodstock.
Dans sa première partie, le film présente des images d’archives sur le quotidien de cette colonie de vacances : non seulement l’apprentissage de la vie en communauté mais surtout des échanges vifs et sincères entre jeunes, notamment sur les difficultés en dehors du camp… Jened devient progressivement un lieu d’émancipation, de construction de l’estime de soi, un lieu d’inspiration pour ceux qui en témoignent. Parmi eux, certains deviennent des acteur-trice-s emblématiques du mouvement pour les droits civiques des personnes en situation de handicap. Le film propose de suivre la trajectoire de ces militants dans les années 70-80, leurs engagements individuels et collectifs pour la reconnaissance de leurs droits et pour l’application des lois jusqu’au changement de leur quotidien.

Manifestations, conférences, grèves de la faim… Un combat de longue haleine, qui à une étape du film, rejoint également les différents mouvements de lutte contre les discriminations et en faveur de l’égalité.

Ce documentaire est constitué d’archives filmées et enregistrées entre 1970 et 1990, tant personnelles, qu’associatives et journalistiques, qui font la grande richesse du projet. Certains acteurs du disability rights movement que l’on y voit adolescents témoignent aujourd’hui. 

Primé au festival du film de Sundance, produit par le couple Obama, un film à l’énergie communicative et un combat inspirant !

Le site du film : www.cripcamp.com