Le long métrage documentaire sous-titré et audio décrit se montre au cinéma !

Cet article a été mis a jour le 6 octobre 2018 suite a la detection d’une erreur.
Ceux qui aiment le cinéma documentaire peuvent se réjouir car de plus en plus de longs métrages documentaires sortent en salles avec la VFST « sourds et malentendants » et, parfois, avec l’audio description incluse dans la copie numérique. A cet effort des distributeurs pour rendre accessible un genre de film qui n’a pas autant d’impact auprès du grand public que la fiction, les exploitants répondent avec plus ou moins de réactivité pour proposer des séances adaptées.

Sortis entre fin aout et fin septembre 2018 ou encore annoncés pour le mois d’octobre, les cinq longs métrages documentaires dont il est question ici ont été adaptés sans que beaucoup de séances en VFST ou audio décrites ne soient encore organisées. Nous les avons répertoriés en espérant que nos lecteurs concernés auront l’initiative de demander à leur cinema préféré de diffuser ces films en VFST ou avec audio description dans leur ville.

Quand il y a des séances, le public ne le sait pas toujours et s’il n’est pas au rendez-vous, les exploitants renoncent aux séances, en particulier celles sous titrées. Ainsi, le distributeur  de Libre de Michel Toesca,  Jour 2fête,  a eu l’idée de proposer à Paris mardi 25 aout, une avant première exceptionnelle du film sur Cédric Herrou : toutes les salles du cinéma Les 7 Parnassiens projetaient le film simultanément la veille de sa sortie. Parmi les sept salles, une était équipée de casques pour l’audio description et une autre projetait la version sous-titrée SME… Or dans cette dernière, une seule spectatrice sourde s’est présentée et s’est donc retrouvée seule, faute d’une communication visant clairement la communauté sourde. A l’heure où nous écrivons ces lignes, ce documentaire n’est programmé en VFST que dans une seule salle française, mardi 2 octobre à Bayonne…

Autre obstacle à la communication, le portail dédié au sous titrage pour les sourds et malentendants cinest.fr ne liste que les VFST de films français, alors qu’un certain nombre de films documentaires sont des coproductions tournées dans plusieurs pays et donc en plusieurs langues. Traditionnellement, de tels films sortent en « VO », avec du sous titrage seulement sur les propos en langues étrangères tandis que les propos en français ou la voix off sont inaccessibles aux sourds. Toutefois, certains distributeurs ont entendu la demande émanant des associations représentatives des publics sourds et des non voyants, de voir davantage de ces films multilingues adaptés et produisent désormais au minimum une version française sous-titrée pour les sourds et malentendants. C’est le cas d’Universal Pictures, distributeur de Le Pape François, un homme de parole de Wim Wenders (une co-production germano-italo-franco-suisse sortie le 12 septembre) ou encore d’Epicentre films.

Il n’existe en France, pour ce types de films, qu’un vecteur d’information sur les adaptations existantes : le serveur Cinedi, dont le Centre national du cinéma et de l’image animée fait remonter la liste complète des film adaptés sur sa page dédiée à l’accessibilité. Ce serveur dont les données proviennent directement des producteurs ou des distributeurs — qui se doivent de l’instruire mais ne le font pas toujours —, s’adresse aux professionnels de la diffusion (exploitants de salles de cinéma, éditeurs, chaines de télévision) et à des spécialistes capables d’en analyser les données, telles les associations Retour d’image et Ciné-Sens. En effet il répertorie tout, sans confirmer le support adapté et l’on y trouve aussi bien des films adaptés uniquement pour le DVD et la télévision, que des films adaptés pour le cinéma. Des vérifications s’imposent donc, que tous les exploitants n’ont pas le temps d’effectuer.

A l’autre bout du spectre, de jeunes cinéastes indépendants militant pour l’inclusion témoignent de leur volonté de proposer aux exploitants un sous titrage SME systématique sur leur film — comme c’est le cas d’Isabelle Broué pour son docu-fiction Lutine — ou un sous-titrage activé à la demande, si un spectateur sourd se présente avant la séance, ou écrit la veille. Cette seconde option est celle choisie par Laetitia Carton, réalisatrice de Le Grand Bal, qui sortira le 31 octobre. La cinéaste, qui a consacré son précédent film à la communauté sourde (J’avancerai vers toi avec les yeux d’un sourd), parle elle-même couramment la langue des signes. Elle tient compte de ce public important pour ses films et cherche donc des solutions pour contourner la frilosité des exploitants. Une adresse mail destinée à avertir son cinéma de proximité que l’on souhaite venir voir le film en VFST le lendemain a été créée pour être diffusée sur les réseaux sociaux (voir au bas de l’article).

Cette prise en compte du public sourd est peut être ce qui a manqué pour De chaque instant, le dernier film de Nicolas Philibert (auteur des mythiques Le pays des sourds et Etre et avoir), qui fut projeté seulement huit fois en VFST et encore jamais à Paris. Des ciné-débats en présence d’un interprète LSF/français et du cinéaste resteraient donc encore à organiser autour du nouvel opus du maître.

En ce qui concerne la communication sur l’audio description, les choses sont encore plus compliquées : Allociné n’a toujours pas fait évoluer sa plateforme pour y indiquer l’accessibilité des films et des salles, ou permettre aux publics non voyants d’y naviguer. Parallèlement, aucun site internet ne répertorie encore à l’attention des non voyants la totalité des salles et des séances où l’audio description est proposée sur le territoire. Dès lors ce public dépend de l’accessibilité éventuelle, mais rare, des sites ou de newsletters des cinémas qui s’en donnent la peine. Diane Maroger, auteure du présent article et fondatrice de Retour d’image, appelle de ses voeux depuis de nombreuses années une vraie plate-forme accessible à tous sur le cinéma. Il faudrait un effort collectif pour la faire naître car les moyens existent.

En attendant, on vous donne donc ici la liste des films documentaires qui pourraient vous être proposés en salles adaptés. S’ils ne le sont pas, n’hésitez pas a le demander. Certains diront : pourquoi aller regarder ces films sur grand écran plutôt qu’attendre leur sortie en DVD ou leur diffusion à la Télévision ? Pour ceux qui l’aiment, le cinéma permet une rencontre plus complète, non interrompue avec le film. C’est aussi un temps pour vivre ensemble des émotions lors d’une sortie en groupe, en couple, en famille, ou encore en classe… C’est aussi des possibilités de ciné-débats, avec des réalisateurs souvent particulièrement disposés à aller à la rencontre du public !

Documentaires adaptés sortis en août et septembre 2018 :

De chaque instant, de Nicolas Philibert
Documentaire, France / Durée : 1h45

Adaptations : VFST et AD
Distributeur : Les films du Losange

Résumé : Chaque année, elles sont des dizaines de milliers à se lancer dans les études qui leur permettront de devenir infirmières. Admises au sein d’un « Institut de Formation en Soins Infirmiers », elles vont partager leur temps entre cours théoriques, exercices pratiques et stages sur le terrain. Un parcours intense et difficile, au cours duquel elles devront acquérir un grand nombre de connaissances, maîtriser de nombreux gestes techniques et se préparer à endosser de lourdes responsabilités. Ce film retrace les hauts et les bas d’un apprentissage qui va les confronter très tôt, souvent très jeunes, à la fragilité humaine, à la souffrance, la maladie, et aux fêlures des âmes et des corps.

Prochaines séances en VFSTFiche du film sur cinest.fr

 

  • Le Pape François, un homme de parole, de Wim Wenders
    Documentaire, France, Italie, Allemagne, Suisse / Durée : 1h36

Adaptations : VFST et AD
Distributeur : Universal Pictures
Résumé : Le 13 mars 2013, le Cardinal de Buenos Aires, Jorge Mario Bergoglio, devient le deux cent soixante sixième Souverain Pontife de l’Église Catholique. C’est le premier Pape originaire d’Amérique du Sud, le premier jésuite nommé Évêque à Rome, mais avant tout le premier chef de l’Église à avoir choisi le prénom de François d’Assise (1181-1226), un des saints catholiques les plus révérés, qui avait dédié sa vie à soulager les pauvres et éprouvait un profond amour pour la nature et toutes les créatures de la Terre qu’il considérait comme la mère suprême. Plus qu’une biographie, le film est un voyage initiatique dans l’univers du Pape François qui s’articule autour de ses idées et de son message, afin de présenter son travail, aussi bien que les réformes et les réponses qu’il propose face à des questions aussi universelles que la mort, la justice sociale, l’immigration, l’écologie, l’inégalité de revenus, le matérialisme ou le rôle de la famille.
L’avis des spectateurs sur Allociné

Prochaines séances en VFST:
Samedi 6 octobre à 17h, au cinéma Les Trois Luxembourg (Paris 6eme)

 

  • A la recherche de Ingmar Bergman, de Margarethe Von Trotta
    Documentaire franco-allemand / Durée : 1h 39min

Distributeur : Epicentre films
Adaptations : VOST (la version sous-titree SME  et l’audio description ont été annoncées sur le site de cine-sens mais l’information a été démentie le 6 octobre par le distributeur du film. Il semble s’agir d’un cas typique de difficulté de vérification des informations diffusées sur le serveur cinedi dont il est question plus haut. Nous cherchons actuellement a savoir si le film comporte des propos en francais non sous-titres)

Résumé : Ingmar Bergman est considéré comme l’un des réalisateurs les plus importants de l’histoire du cinéma. À l’occasion du centenaire de sa naissance en 2018, la cinéaste allemande Margarethe Von Trotta s’interroge sur l’héritage du maître, son travail et sa vie personnelle, qui continue d’inspirer des générations de réalisateurs.

 

  • Libre, de Michel Toesca
    Documentaire français, 2018 / Durée : 1h40Adaptations : VFST et AD
    Distributeur : Jour2 fête
    Résumé : La Roya, vallée du sud de la France frontalière avec l’Italie. Cédric Herrou, agriculteur, y cultive ses oliviers. Le jour où il croise la route des réfugiés, il décide, avec d’autres habitants de la vallée, de les accueillir. De leur offrir un refuge et de les aider à déposer leur demande d’asile. Mais en agissant ainsi, il est considéré hors la loi… Michel Toesca, ami de longue date de Cédric et habitant aussi de la Roya, l’a suivi durant trois ans. Témoin concerné et sensibilisé, caméra en main, il a participé et filmé au jour le jour cette résistance citoyenne. Ce film est l’histoire du combat de Cédric et de tant d’autres.

Prochaines séances en VFSTFiche film sur Cinest.fr

Et bientôt…

  • Le Grand Bal, de Laetitia Carton
    Sortie nationale le 31 octobre 2018

 

Documentaire français
Durée : 1h39
Adaptation : VFST sur demande au plus tard la veille de la séance de votre choix, en écrivant à l’adresse mail : legranbal@free.fr


Résumé
: C’est l’histoire d’un bal. D’un grand bal. Chaque été, plus de deux mille personnes affluent de toute l’Europe dans un coin de campagne.

 

 

Autres références :

Lutine, long métrage français sorti en salles le 4 avril 2018 est défini par son auteure-réalisatrice comme une « comédie documentée. Pour en savoir plus sur ce film audio décrit et sous-titré en VFST français (SME) ou VFST anglais à toutes les séances, en alternant cliquer sur lien actif dans le titre.

Signer, documentaire de Nurith Aviv sorti en salles le // mars.
Pour en savoir plus sur les projections de ce film sous-titré en VFST à toutes les séances, cliquer sur le titre.